Entrepreneurs français à Londres : Virginie, la fondatrice de Studio Fraise
L'interview de Virginie, la fondatrice de Studio Fraise

L'interview de Virginie, la fondatrice de Studio Fraise

Cette semaine, nous sommes allés à la rencontre de Virginie Colin, la fondatrice de Studio Fraise : une agence de web design spécialisée en stratégies digitales.

Qui se cache derrière Studio Fraise ?

(Virginie Colin) « Je suis originaire d'Aix en Provence, j'ai 44 ans, je suis mariée et maman d'une adolescente de 12 ans (presque 13 !).

Je suis web designer spécialisée en stratégies digitales depuis 2013, autodidacte dans mon domaine. Je me suis beaucoup formée en lisant des livres et en participant à des formations. Je suis très curieuse de nature, ce qui est un atout !

J'ai un parcours de commerciale dans une entreprise nationale de communication. J'ai aussi occupé un poste de responsable marketing au sein de cette même entreprise, ce qui m'a permis d'acquérir de l'expérience auprès des clients et leurs besoins, ainsi que des commerciaux de terrain et de leurs responsables. »

Studio Fraise, c'est quoi ?

(Virginie) « Studio Fraise c'est une agence de web design spécialisée en stratégies digitales. Depuis 3 ans maintenant, ma vocation est d'accompagner les entrepreneurs dans la création et le développement de leur activité sur le web.

L'idée est d'automatiser leur écosystème web pour leur offrir plus de liberté et les aider à garder l'esprit tranquille, une méthode de travail idéale pour les personnes hypersensibles.

Je propose un processus complet d'accompagnement empathique et efficace, qui permet un résultat unique pour chacun de mes clients. Je suis convaincue que tout business peut s'adapter à la personne qui le dirige, tout en restant rentable.

Se créer un « univers business » harmonieux pour être heureux dans son activité, c'est la base. Oser sortir des chemins tracés par les autres, c'est accepter d'être enfin soi. »

Pourquoi « Studio Fraise » ?

(Virginie) « Je voulais créer un univers décalé, frais et original, à mon image ! J'aime l'idée de me démarquer des autres agences plus « classiques ». »

Pourquoi Londres ?

(Virginie) « Nous avions depuis longtemps un projet d'expatriation avec mon mari. Nous ressentions vraiment le besoin de voyager, apprendre une autre langue, découvrir une nouvelle culture et avoir une plus grande ouverture d'esprit sur les individus.

Au départ, nous avions en tête le Québec. Nous avons tenté notre chance mais cela ne s'est finalement pas concrétisé.

Et puis un jour, des amis nous parlé de leur propre expatriation à Londres - et pour être honnête, le projet était bien plus facile à réaliser que pour le Québec !

6 mois plus tard, en septembre 2018, nous nous installions à Londres. »

Pas trop difficile de conjuguer vie de famille et entrepreneuriat ?

(Virginie) « C'est comme dans tout domaine, il y a des hauts et des bas. Il faut une bonne organisation, de la souplesse pour les imprévus, et une remise en question constante pour répondre aux besoins de chacun.

Avec ma fille, nous faisons l'école à la maison : donc double challenge ! Mais avec le temps, nous avons nos habitudes et tout fonctionne bien. »

Quel est ton rapport à l'hypersensibilité ?

(Virginie) « Je suis moi-même hypersensible.

J'ai appris et j'apprends encore à écouter mes ressentis, comprendre pourquoi je réagis de telle ou telle manière. J'ai aussi adapté mon espace de travail pour me sentir bien par rapport à la lumière, le bruit, etc. Et j'essaye de prendre du recul sur mon travail en prenant des journées off et en faisant du sport, c'est important.

J'ai réussi à trouver une routine qui me convient très bien. »

Comment associes-tu ton travail à cette caractéristique ?

(Virginie) « J'ai compris avec mes expériences passées que je devais choisir les personnes/projets avec qui m'associer ou collaborer pour que cela se passe bien. Je n'arrive pas à travailler avec certaines personnalités qui, en général, ne sont pas hypersensibles.

Il y a toujours des exceptions - mais je fonctionne au feeling, et jusqu'à maintenant cela fonctionne très bien ! »

Comment as-tu trouvé tes premiers clients ?

(Virginie) « J'ai trouvé mes premiers clients grâce aux réseaux sociaux et au bouche à oreille. »

La crise sanitaire liée à la Covid-19 et le Brexit ont-ils eu un impact sur ton activité ?

(Virginie) « Pas du tout ! Ça a plutôt été le contraire, je suis littéralement débordée depuis plusieurs mois - et j'ai toujours de la demande. »

Tes projets futurs pour Studio Fraise ?

(Virginie) « J'aimerais lancer ma formation « Website Power » et évidemment augmenter mon chiffre d'affaires grâce à celle-ci et mes coachings individuels. »

Un conseil à donner à un entrepreneur en devenir ?

(Virginie) « J'en ai même plusieurs à partager !

Travaillez votre mindset (état d'esprit) pour croire en vous, oser être vous, être persévérant - et surtout : célébrez vos réussites, même les petites.

Ce que je conseille à mes clients en général, c'est :⁠

  • cherchez différentes façons de monétiser vos passions⁠
  • sélectionnez votre niche (catégorie de clients, industrie ou méthode)⁠
  • rédigez une offre pour générer une transformation positive chez vos futurs clients⁠
  • développez votre présence digitale (réseaux sociaux et site web) pour avoir un minimum d'autorité⁠
  • démarchez des dizaines de prospects par jour⁠
  • en fonction des retours, adaptez votre positionnement sur le marché
  • une fois le premier client trouvé, et donc le concept validé, mettez les bouchées doubles sur la création de contenu⁠ et les conversations digitales
  • enfin, ajoutez régulièrement de nouvelles offres pour diversifier votre activité et générer plus de chiffre d'affaires⁠.

Bien entendu, encore une fois, pensez d'abord à vous : à vos capacités de travail, à votre santé, à votre situation familiale et à votre stratégie. Chacun fonctionne différemment, il n'existe pas de feuille de route universelle pour réussir⁠. 

J'enseigne ce modèle à mes clients, tout simplement parce qu'il fonctionne vite et bien⁠. Il nécessite parfois quelques adaptations (notamment pour les clients qui n'aiment pas prospecter), mais c'est pour eux l'assurance d'avoir des résultats rapides⁠. »