Entrepreneurs belges à Londres : Morgane, la fondatrice de l'Ethical Fashion Guide
L'interview de Morgane, la fondatrice de l'Ethical Fashion Guide

L'interview de Morgane, la fondatrice de l'Ethical Fashion Guide

Cette semaine, nous sommes allés à la rencontre de Morgane, la fondatrice de l'Ethical Fashion Guide : un répertoire de marques de mode éthique.

Qui se cache derrière l'Ethical Fashion Guide ?

(Morgane) « Je suis belge, j'ai 28 ans et je suis installée à Londres depuis maintenant 6 ans.

Après des études d'informatique à Bruxelles, mon premier emploi m'a amenée à Londres. Est-ce que je l'ai détesté ? Oui. Dès les premiers jours, j'ai eu le sentiment d'être au mauvais endroit, de vivre la vie de quelqu'un d'autre... Mes collègues étaient sympas et la boîte était correcte - pas de doute, le problème venait de moi.

Après de nombreuses remises en question, une retraite de méditation en Thaïlande et d'interminables tergiversations, j'ai décidé de me consacrer à des projets qui ont vraiment du sens pour moi, et contribuent à soutenir des causes qui me sont chères : réduire notre impact sur l'environnement et rendre plus accessible la mode éthique ! L'Ethical Fashion Guide est né cette année là, en 2017. »

Pourquoi Londres ?

(Morgane) « À la fin de nos études, j'avais des envies de voyages lointains, mais mon compagnon avait moins le cœur à l'aventure.

Pour se décider, nous avons chacun écrit sur une feuille toutes les villes dans lesquelles nous aimerions habiter, et avons ensuite croisé les résultats : nous n'avions qu'une seule ville en commun sur nos listes - mais c'est tout ce qu'il fallait ! C'est comme ça que la décision d'emménager à Londres a été prise. »

L'Ethical Fashion Guide, c'est quoi ?

(Morgane) « L'Ethical Fashion Guide est un répertoire de marques de mode éthique. Ces marques n'ayant pour la plupart pas de boutiques physiques, elles sont moins visibles et donc souvent moins connues.

Le travail de recherche que j'ai effectué était à la base pour mon usage personnel, mais rapidement, je me suis retrouvée avec des dossiers de favoris de dizaines et dizaines de marques, qui sont vite devenus une référence pour mon entourage aussi !

Vous cherchez des marques sympas qui upcyclent ? Des marques de yoga durables ? L'Ethical Fashion Guide a maintenant plus de 120 marques listées, ainsi que de nombreux articles qui rassemblent des marques autour d'un thème précis. L'idée est de leur donner plus de visibilité, en aidant nos lecteurs à les trouver, tout simplement ! »

As-tu toujours soutenu la mode durable ? Sinon depuis quand et pourquoi ?

(Morgane) « Pas du tout ! Il y a quelques années encore, je faisais partie de la team qui se réjouit de trouver des bottes à 6€ (ou £6 plus précisément, je me souviens encore de ces bottes achetées chez Primark, à Londres justement).

Le chemin de réflexion qui m'a amené à la mode éthique a commencé à mes 20 ans, dans mon assiette : je me suis demandée un soir d'où venait le boeuf que je mangeais... J'ai passé des heures à me renseigner en ligne et me suis assez vite retrouvée en larmes, pour ensuite me déclarer végétarienne le lendemain matin.

Cela a marqué le début d'une nouvelle façon de consommer : je me renseigne, et ensuite seulement j'achète, quand j'ai la certitude de ne pas financer de la souffrance humaine ou animale. »

Des marques favorites ?

(Morgane) « Oui, j'en ai plein ! Mood Paris pour de la lingerie qui illumine ma journée, Underprotection et Le Nap pour des pyjamas qui feront pâlir de jalousie votre pile de vieux t-shirts, Catch Rhys et Monarc Jewellery pour des beaux bijoux qui ne vident pas mon compte en banque pour autant, et pure by luce pour des vêtements de sports qui donnent envie de se bouger les fesses ! »

Et le seconde main ?

(Morgane) « Je pense que le seconde main devrait être le premier endroit où mettre le nez lorsque nous cherchons quelque chose de « nouveau » ! Le vêtement le plus écologique et juste est celui qui existe déjà, et qui a déjà eu au moins une vie utile avant de tomber dans nos mains.

Beaucoup d'applications et de sites d'occasion disponibles aujourd'hui n'ont d'ailleurs plus rien à envier aux boutiques de vêtements neufs. Personnellement, les trois applications que j'utilise le plus sont Vestiaire Collective, Vinted et Depop. »

Comment convertir nos lecteurs à la mode éthique en quelques mots ?

(Morgane) « Un vêtement, aussi beau soit-il, peut-il le rester si sa fabrication implique de l'esclavage moderne - et possiblement du travail d'enfants ? Je ne pense tout simplement pas.

La bonne nouvelle, c'est qu'il existe plein d'alternatives toutes aussi belles, qui n'impliquent aucune exploitation humaine. Ces marques de fast fashion (mode éphémère) peu scrupuleuses n'existent pas sans consommateurs qui les achètent, la solution à cette problématique est donc entièrement entre nos mains. »

As-tu des livres, podcasts ou reportages sur le sujet à conseiller ?

(Morgane) « J'adore « Wardrobe Crisis » de Clare Press. Ses invités sont toujours très intéressants, et Clare est une hôtesse parfaite.

Côté lecture, je dévore toutes les fanzines de Fashion Revolution. Ces petits magazines sont un trésor d'informations, rendus particulièrement agréables à lire par le beau travail de design qui les accompagne toujours.

Côté reportages, « Le monde selon H&M » et « The True Cost » m'ont tous les deux énormément marquée. »

Une anecdote à partager ?

(Morgane) « Quelques mois après le lancement de l'Ethical Fashion Guide, j'ai été invitée à un trade show à Londres, qui - pour la première fois - avait une section avec des marques Conscious (éthiques).

N'étant pas du tout familière avec le concept, j'y suis allée avec mon appareil photo autour du cou et j'ai interviewé les représentants des différentes marques éthiques présentes.

Quelques jours plus tard, j'envoyais un e-mail aux organisateurs de l'évènement pour avoir quelques précisions pour un article que j'avais l'intention de publier sur l'Ethical Fashion Guide.

Ils m'ont alors poliment fait savoir que les photos étaient interdites lors de l'évènement car les collections exposées étaient celles qui sortiraient l'année suivante - le personnel de sécurité a dû penser que je faisais partie de l'équipe RP (relation presse) du trade show pour me laisser me balader avec mon appareil photo... Oups ! »

Tes projets futurs pour l'Ethical Fashion Guide ?

(Morgane) « La liste de marques à publier sur l'Ethical Fashion Guide continue à grandir jour après jour, donc j'ai encore de quoi me tenir occupée pour les mois à venir ! Je travaille également avec des blogueurs et rédacteurs externes, et j'aimerais beaucoup élargir ce panel afin d'enrichir les points de vue et angles recueillis sur le site. »

Un conseil à donner à un entrepreneur en devenir ?

(Morgane) « Entourez-vous ! Je ne crois pas à l'idée de garder un concept secret dans la crainte qu'il soit volé - c'est la bonne exécution de l'idée qui fera son succès ou non.

Alors parlez-en un maximum autour de vous : au stade d'idée, le plus précieux me semble être l'opinion qui n'est pas la vôtre, la question qui mettra mal à l'aise ou la remarque qui mettra en lumière un point faible auquel vous n'auriez pas pensé. »