Entrepreneurs français à Londres : Adélie et Jordan, les cofondateurs de Sweet & Salted
L'interview d'Adélie et Jordan, les cofondateurs de Sweet & Salted

L'interview d'Adélie et Jordan, les cofondateurs de Sweet & Salted

Pour cette première interview, nous sommes allés à la rencontre d'Adélie et Jordan, les cofondateurs de Sweet & Salted : un service de livraison de plats à domicile - sucrés et salés !

Qui se cache derrière Sweet & Salted ?

(Jordan) « Je suis né en France, à Levallois Perret, j'ai 28 ans et je suis passionné de cuisine depuis mon enfance. J'y ai pris goût avec les petits plats de ma mère, puis en l'aidant en cuisine. Ma famille m'a poussé à suivre une voie générale plutôt que professionnelle - mais la cuisine n'a jamais quitté mon cœur. Je savais depuis tout petit ce que serait mon métier : chef cuisinier.

À 18 ans, j'ai arrêté mon DUT Services et réseaux de communication pour me consacrer entièrement à ma 1ère vocation. J'ai fait un CAP cuisine, puis un apprentissage à la table des présidents Colas et enfin un brevet professionnel en cuisine - en alternance dans un restaurant bistronomique à Levallois (Le Bistrot d'Oscar). Je suis sorti 1er national (France) de ma promotion en 2016.

J'ai ensuite travaillé pour un traiteur parisien pendant 6 mois avant de traverser la Manche.

À mon arrivée à Londres, j'ai travaillé pour un boulanger français, puis en tant que chef dans un restaurant français et enfin dans un café-restaurant vegan/végétarien.

J'ai toujours voulu cuisiner et travailler pour moi, c'est donc tout naturellement, après ces diverses expériences professionnelles, que Sweet & Salted est né. »

(Adélie) « J'ai 28 ans, je suis née en France, à Evry, et j'ai grandi à Bourges. Après un baccalauréat général, je suis partie 4 ans à Lyon pour des études de communication et de marketing. J'ai ensuite fait 1 an d'alternance à Paris dans le digital - pour un magazine parental - avant de m'envoler pour Londres !

J'ai toujours eu plein d'idées et l'esprit d'entreprendre, mais c'est avec Jordan que cette envie s'est concrétisée.

Aujourd'hui, je gère les commandes, la relation clientèle et la communication sur les réseaux sociaux pour Sweet & Salted. J'ajoute aussi ma touche finale sur les créations du chef ! Le tout en m'occupant de Melyan : notre fils de 2 ans. »

Sweet & Salted, c'est quoi ?

(Adélie et Jordan) « Sweet & Salted est né de l'amour de la bonne cuisine mais surtout du partage.

On a lancé Sweet & Salted en 2018 sur les réseaux sociaux, mais c'est en janvier 2019 que Sweet & Salted est officiellement devenu un service de livraison de plats sur-mesure à Londres.

Tout est fait maison avec des produits frais et beaucoup d'amour : gâteaux d'anniversaire, buffets, menus sur-mesure (comme au restaurant, mais à la maison !) ou petit plaisir (spécialités françaises - mais pas que !). Jordan propose également une prestation de chef à domicile.

Une question qui revient souvent : « Avez-vous un menu ? ». Nous en avons un, oui, mais il s'épaissit jour après jour, commande après commande : Jordan ne fait jamais 2 fois la même chose. Chaque commande est unique et réalisée en fonction des souhaits, des régimes et des allergies de chacun. »

Pourquoi « Sweet & Salted » ?

(Adélie) « C'est venu assez naturellement, on cherchait un nom franglish (français/anglais) et j'ai dit à Jordan : « Puisque tu cuisines autant du sucré que du salé, pourquoi pas Sweet & Salted » ?

Depuis sa création en 2018, le nom Sweet & Salted correspond toujours parfaitement à ce que nous proposons : du sucré, du salé, et parfois les 2 en même temps - à la demande des clients ! »

Et vous alors, plutôt sucré ou salé ?

(Adélie) « Tout ce que le chef prépare de sucré ou de salé : j'adore ! Je ne pense pas avoir de préférence. »

(Jordan) « Les 2 pour moi aussi, c'est complémentaire et j'aime beaucoup allier le sucré et le salé dans mes plats. »

Pourquoi Londres ?

(Adélie) « Un peu par hasard ! J'étais sur Paris en 2016, je ne trouvais pas de travail après mon alternance et j'avais décidé de rendre visite à une amie expatriée à Londres pendant les fêtes de Noël.

En réservant mes billets sur le site Eurostar, pour une raison inconnue, il m'était impossible de réserver un aller-retour. J'ai donc réservé un aller simple. Un signe de la vie ? En l'espace d'un mois, j'ai vendu mes meubles, fait mes valises, rendu mon appartement et traversé la Manche !

J'ai rencontré Jordan sur un site de rencontre. Il vivait en France et ne parlait pas un mot d'Anglais. Et moi, je ne voulais plus quitter Londres.

Après 4 mois de relation à distance, il a décidé de tenter l'aventure anglaise et je dois dire que ça nous a plutôt bien réussi ! »

(Jordan) « Je vivais à Paris et commençais justement à me renseigner pour prendre des cours d'anglais lorsque j'ai rencontré Adélie - la vie est bien faite !

Elle m'a supplié de la rejoindre... Mon contrat terminé, je suis donc parti à Londres, apprendre l'anglais, découvrir une nouvelle culture - mais aussi une nouvelle cuisine ! En mars 2021, cela fera déjà 4 ans que je suis arrivé ici. »

Travailler en couple : un atout ou une faiblesse ?

(Jordan) « Les 2 ! Nous sommes vraiment complémentaires et c'est un travail de confiance au quotidien.

Adélie est du genre prises de décisions rapides, 1000 idées à la minute - alors que je pèse toujours le pour et le contre, je prends le temps de réfléchir, je suis beaucoup plus terre à terre. »

(Adélie) « Une règle d'or : on se dit tout.

On est tous les 2 de gros bosseurs, quand Jordan n'est pas en cuisine il gère les commandes sur-mesure des clients et moi, je dois parfois créer des menus ou imaginer de nouvelles pâtisseries - ça ne s'arrête jamais !

C'est un peu comme un bébé. On y consacre beaucoup de notre temps, mais c'est avant tout par plaisir et très rarement par contrainte. »

Pas trop difficile de conjuguer la vie de famille et la création d'une entreprise ?

(Adélie) « Ce n'est pas évident c'est sûr, mais après tout, qu'est ce qui est facile dans la vie ? Je trouve qu'on se débrouille plutôt bien, en tant que parents et chefs d'entreprise.

Avec le confinement, on a choisi de déléguer certaines tâches, comme la livraison, et une stagiaire nous aide depuis le début de l'année sur toute la partie communication et marketing (prospection, newsletters, réseaux sociaux, etc.).

Et comme avec un enfant ça devenait trop simple... bébé numéro 2 est en route ! Comme j'aime le répéter : YOLO (You Only Live Once) - tout va bien se passer, on va improviser ! »

(Jordan) « Le plus compliqué c'est de réussir à se retrouver tous ensemble, sans rien faire ! Quand je ne cuisine pas pour Sweet & Salted, je cuisine pour nous ou je teste de nouvelles recettes. C'est une passion que j'aime partager et que je compte bien transmettre. »

Comment avez-vous trouvé vos premiers clients ?

(Adélie) « Peu après le lancement de Sweet & Salted, nous avons organisé un dîner entre amis et Jordan a préparé une galette des rois pour le dessert - qui a rencontré un franc succès auprès de nos invités !

Suite à ce repas, nous avons reçu une première commande d'un ami pour ses collègues, puis une deuxième, puis une troisième... De bouche à oreille, de partage en partage sur les réseaux sociaux : nous avons finalement reçu plus de 170 commandes en l'espace d'un mois.

Au début, l'idée était de vendre uniquement des galettes des rois, toute l'année. Mais c'est rapidement devenu frustrant pour Jordan qui ne se faisait pas vraiment à l'idée de se limiter à une seule spécialité.

Et c'est en fait tout naturellement qu'après la saison des galettes, des clients nous ont demandé si nous faisions aussi des gâteaux d'anniversaire, des buffets de baptême, des pièces montées pour les mariages, etc. - c'est donc avec un plaisir non dissimulé que nous avons accepté ces commandes et commencé à diversifier nos créations ! »

Une anecdote à partager ?

« Nous n'avons pas encore de point de vente physique mais certains clients ne le savent pas. Il nous est donc arrivé de recevoir des appels téléphoniques (à des heures parfois improbables) pour nous demander où se situait l'entrée de la boutique - car ils étaient en bas de l'immeuble mais ne voyaient pas l'enseigne Sweet & Salted ! »

Vos projets futurs pour Sweet & Salted ?

« À court terme : pouvoir vivre à 100% de Sweet & Salted ; à moyen terme : ouvrir une boutique pour y accueillir nos clients et créer un lieu de partage entre gourmands ! Et enfin, à long terme : développer Sweet & Salted à l'international ! »

La crise sanitaire liée au COVID-19 et le Brexit ont-ils eu un impact sur votre activité ?

(Adélie) « La pandémie des derniers mois a finalement eu un impact plutôt positif sur notre activité : avec le confinement, la livraison de plats à domicile est devenue tendance, et la fermeture des restaurants a favorisé les commandes de menus sur-mesure. Nous ne sommes donc pas les plus à plaindre ! »

(Jordan) « Le Brexit a lui eu un impact négatif : la plupart des fournisseurs ont augmenté leur prix. Alors pour continuer à cuisiner avec des produits de qualité tout en proposant des tarifs accessibles, nous avons simplement fait le choix de privilégier les fournisseurs locaux. »

Un conseil à donner à un entrepreneur en devenir ?

(Adélie) « Ne vous posez pas trop de questions. Si l'envie et l'idée sont là pour entreprendre, alors lancez-vous ! Aller à votre rythme, ne sautez pas les étapes, et surtout : croyez en vous - car il y aura des jours avec et des jours sans ! »

(Jordan) « Nous sommes encore nous-mêmes des entrepreneurs en devenir ! Lancez-vous et ne lâchez rien - mais gardez bien en tête votre idée première et ne prenez rien pour acquis. »