Que voir Ă  Richmond Park ?

Que voir Ă  Richmond Park ?

Richmond Park est le plus grand parc de Londres - avec une superficie de 9,5 km2. C'est l'un des 8 parcs royaux (Royals Parks) de la capitale, incontournable pour sa faune sauvage.

À l'origine un terrain de chasse, Richmond Park est aujourd'hui une rĂ©serve naturelle nationale.

On y croise les plus vieux chĂȘnes du pays ainsi que diffĂ©rentes espĂšces animales : de nombreux Ă©cureuils cendrĂ©s et prĂšs de 650 cerfs et biches en libertĂ© - prĂ©sents dans le parc depuis plus de 300 ans !

Les cerfs et biches sont habitués à la présence de l'homme, il est donc facile de les observer et approcher.

La superficie du parc est comparable Ă  celle du Bois de Vincennes Ă  Paris, et prĂšs de 3 fois celle de Central Park Ă  New York.

En période de brame (septembre), il est déconseillé de chercher à approcher les cervidés.

Visiter Richmond Park

L'attraction la plus authentique à Richmond Park est la rencontre avec les cerfs et biches en liberté.

Cerf Ă  Richmond Park

Consultez les prévisions météo avant votre visite - la faune sauvage de Richmond Park a tendance à se cacher et se protéger de la pluie et du froid.

Isabella Plantation

La plantation Isabella (Isabella Plantation) est un jardin boisé de 16 hectares - situé dans une plantation boisée victorienne plantée dans les années 1830.

Ouverte pour la premiÚre fois au public en 1953, elle est principalement connue pour ses azalées à feuilles persistantes (evergreen azaleas), qui bordent les étangs et ruisseaux.

Azalées en fleurs à la plantation Isabella (Isabella Plantation) à Richmond Park

Leur floraison est à son apogée à la fin du mois d'avril et au début du mois de mai.

Membre de la dĂ©signation de conservation des parcs comme site d'intĂ©rĂȘt scientifique spĂ©cial (Site of Special Scientific Interest), le site est gĂ©rĂ© en grande partie avec la nature Ă  l'esprit et les jardins sont gĂ©rĂ©s selon des principes biologiques.

King Henry's Mound

L'ascension au King Henry's Mound offre une superbe vue panoramique sur Richmond Park, mais aussi sur la vallĂ©e de la Tamise Ă  l'ouest - ainsi qu'une vue lointaine sur la cathĂ©drale Saint-Paul Ă  l'est.

Le site dispose d'un télescope !

 La vue sur la cathĂ©drale Saint-Paul a Ă©tĂ© fidĂšlement prĂ©servĂ©e par des gĂ©nĂ©rations de paysagistes qui ont crĂ©Ă© une ligne de vue arborĂ©e - de 16 km - depuis le monticule jusqu'au dĂŽme de la cathĂ©drale. La vue est dĂ©sormais protĂ©gĂ©e et aucune construction n'est autorisĂ©e sur la ligne de vue.

La lĂ©gende raconte que ce monticule escarpĂ©, situĂ© dans les jardins de Pembroke Lodge, est l'endroit oĂč le roi Henri VIII se tenait le 19 mai 1536 pour regarder une roquette tirĂ©e depuis la tour de Londres. Cette roquette Ă©tait le signal que sa femme - Anne Boleyn - avait Ă©tĂ© exĂ©cutĂ©e pour trahison et qu'il pouvait alors Ă©pouser Lady Jane Seymour.

Il s'agirait en réalité d'une chambre funéraire préhistorique de l'ùge du bronze - utilisée par la suite comme point de vue pour la chasse et la fauconnerie.

« The Way » gates

Conçu par l'artiste forgeron Joshua De Lisle, le portail « The Way » (« The Way » gates) a été installé à Richmond Park en 2011, pour marquer le tricentenaire de la cathédrale Saint-Paul. Il se situe à l'orée du bois de Sidmouth.

Sur les portes, les branches de chĂȘne concaves reflĂštent le dĂŽme de la cathĂ©drale Saint-Paul et le troglodyte en bas dans les feuilles fait rĂ©fĂ©rence Ă  l'architecte de cette mĂȘme cathĂ©drale : Sir Christopher Wren.

Portail « The Way » à Richmond Park

L'inscription « The Way » est une Ă©pitaphe d'Edward Goldsmith, auteur du livre du mĂȘme nom. La texture de l'Ă©corce a Ă©tĂ© crĂ©Ă©e pour favoriser la croissance des algues et des lichens vers le bas des portes pour faire Ă©cho au paysage du parc.

Le portail a été gracieusement offert par la famille du célÚbre environnementaliste et fondateur du magazine The Ecologist : Edward Goldsmith.

Ian Dury Bench

Le banc Ian Dury (Ian Dury Bench) se situe au Poet's Corner à Pembroke Lodge Gardens, en mémoire de la rock star connue pour ses chansons Hit Me with Your Rhythm Stick et What a Waste.

Sur le banc sont inscrits les mots « Reasons to be cheerful » (« Raisons d'ĂȘtre joyeux »), le titre d'une autre cĂ©lĂšbre chanson de Dury.

Ian Dury, décédé en 2000, avait l'habitude d'emmener ses enfants à Richmond Park - ce banc a été offert au parc par sa famille en sa mémoire, en 2002.

Activités sportives

Avec ses nombreux sentiers balisĂ©s et trĂšs bien entretenus, Richmond Park se prĂȘte trĂšs bien aux longues balades Ă  pied ou Ă  vĂ©lo - mais vous pourrez Ă©galement y pratiquer la pĂȘche, le golf, l'Ă©quitation, le rugby, etc.

 

Tarifs de Richmond Park

L'entrée à Richmond Park est gratuite.

Horaires de Richmond Park

Richmond Park est ouvert toute l'année :

  • Tous les jours de 7h Ă  19h30.

Se rendre Ă  Richmond Park

Richmond Park se situe au sud-ouest du centre ville de Londres, dans le quartier de Richmond : TW10 5HS, Londres.

Pour vous y rendre, 3 options :

  • MĂ©tro : District line, arrĂȘt Richmond Station.
  • Bus : lignes 190, 391, 419, R68, 33, 337, 485, 85, 265, K3, 72, 493, 65 et 371.
  • Train : gare de Richmond.

À proximitĂ© de Richmond Park

Profitez de votre passage Ă  Richmond Park pour visiter :

  • Hampton Court Palace
  • Ham House
  • Kew Gardens
  • Marble Hill House
  • Richmond Bridge