Quelles sont les conséquences du Brexit ?

Quelles sont les conséquences du Brexit ?

Le 24 décembre 2020, 4 ans après le référendum sur le Brexit, le Royaume-Uni et l'Union européenne ont finalement trouvé un accord : la période de transition a pris fin et le Royaume-Uni a quitté le marché unique européen le 1er janvier 2021.

Avec la mise en place de nouvelles mesures migratoires, le Brexit et la sortie effective de l'Union européenne pour le Royaume-Uni impactent fortement le marché de l'emploi pour les ressortissants européens : les nouveaux travailleurs et étudiants européens au Royaume-Uni doivent maintenant obtenir un nouveau visa à points.

Voyager au Royaume-Uni après le Brexit

Depuis le 1er janvier 2021, pour un séjour de moins de 6 mois au Royaume-Uni, les ressortissants français (ou européens) n'ont pas besoin de visa - une pièce d'identité valide (carte d'identité ou passeport) suffit.

À partir du 1er octobre 2021, seul le passeport sera accepté.

Pour les résidents français (ou européens) au Royaume-Uni possédant le pre-settled status ou settled status, la carte d'identité reste suffisante jusqu'en 2025.

Pensez à souscrire à une assurance médicale privée, l'assurance maladie européenne n'étant désormais plus valide.

Vivre au Royaume-Uni après le Brexit

Vous êtes ressortissant français (ou européen) et :

Vous êtes arrivé au Royaume-Uni avant le 1er janvier 2021

Si vous résidiez au Royaume-Uni avant le 1er janvier 2021, vous êtes éligible au pre-settled status ou settled status (EU Settlement Scheme) et soumis aux lois européennes.

Vous pouvez résider, travailler, étudier et percevoir des prestations sociales comme avant le Brexit.

Selon un rapport du Sénat, environ 300 000 Français vivent actuellement au Royaume-Uni.

Vous êtes arrivé au Royaume-Uni après le 31 décembre 2020

Si vous êtes arrivé au Royaume-Uni après le 31 décembre 2020, vous êtes soumis à la nouvelle loi et au nouveau système d'immigration à points.

Travailler au Royaume-Uni après le Brexit

Depuis le 1er janvier 2021, les nouveaux travailleurs - ou résidents pour plus de 6 mois - français (ou européens) au Royaume-Uni doivent obtenir un visa de travail à points.

Pour obtenir ce visa, vous devez :

  • parler anglais (niveau intermédiaire B1)
  • avoir une promesse d'embauche pour un emploi qualifié (niveau baccalauréat) chez un employeur sponsorisé par le ministère de l'Intérieur britannique
  • avoir un salaire annuel minimum de £25 600 (29 446€)

Le délai d'obtention du visa est plus rapide pour les professionnels de la santé.

Le Global Talent visa permet aux personnes très qualifiées dans les secteurs de la recherche universitaire, l'art et la culture ou les technologies du numérique, de résider 5 ans au Royaume-Uni - sans promesse d'embauche.

Le visa de travail à points ne permet pas de venir travailler pour des emplois peu qualifiés.

Étudier au Royaume-Uni après le Brexit

Depuis le 1er janvier 2021, les étudiants français (ou européens) souhaitant suivre un cursus dans une université britannique doivent obtenir un visa étudiant à points.

Pour obtenir ce visa, vous devez :

  • parler anglais (niveau intermédiaire B1 ou B2 selon les cadres européens)
  • être inscrit dans un établissement sponsorisé par le ministère de l'intérieur britannique
  • pouvoir justifier des ressources financières nécessaires pour subvenir à vos besoins : £1334/mois à Londres et £1023/mois en dehors
  • avoir la véritable intention de venir pour étudier

Vous devez également posséder un passeport valide et payer l'accès au système de santé britannique (£624/an).

La demande de visa est payante (£348) et peut être effectuée à partir de 6 mois avant le début du cursus.

Les étudiants français (ou européens) déjà installés au Royaume-Uni ne sont pas concernés par ces nouvelles mesures.

Au Royaume-Uni, le programme Erasmus+ sera prochainement remplacé par le programme Alan Turing.

À partir du 1er août 2021, les tarifs préférentiels pour les étudiants français (ou européens) au Royaume-Uni seront supprimés. En effet, jusqu'à présent, les étudiants français (ou européens) au Royaume-Uni payaient les mêmes frais de scolarité que les étudiants britanniques - ils seront désormais considérés comme étudiants internationaux et subiront une augmentation significative de leurs frais de scolarité.

Conduire au Royaume-Uni après le Brexit

Que vous soyez résident ou visiteur, l'application du Brexit ne remet pas en cause la possibilité de conduire au Royaume-Uni avec un permis de conduire français (ou européen) valide.

Si votre véhicule n'est pas assuré au Royaume-Uni, pensez à contacter votre compagnie d'assurance avant votre départ !

Vous devez avoir moins de 70 ans pour conduire au Royaume-Uni avec une licence européenne.