L'interview de Florence, la fondatrice de Sweet Pamplemousse

L'interview de Florence, la fondatrice de Sweet Pamplemousse

Cette semaine, nous sommes allés à la rencontre de Florence Rozensztajn, la fondatrice de Sweet Pamplemousse : une boutique de jeux éducatifs bilingues et affiches personnalisées pour enfants.

Sweet Pamplemousse

Designer graphique

Articles pour bébés/enfants

Boutique de décoration

Qui se cache derrière Sweet Pamplemousse ?

(Florence Rozensztajn) « Ahah ! Juste moi ! Je m'appelle Florence, j'ai 40 ans et j'ai grandi dans un petit village de Normandie. Avec mon bac en poche, je suis partie faire mes études à Rennes, en Bretagne, où après des années de dur labeur (oui oui !) j'ai décroché mon diplôme d'architecte DPLG.

Je me suis d'abord exilée en Suisse, à Bâle, pour apprendre le métier et cette expérience m'a beaucoup apporté. J'avais pour projet de partir ensuite à Berlin pour travailler et approfondir mes bases en allemand. Mais c'était sans compter sur la rencontre avec mon futur mari qui lui, partait s'installer à Londres ! J'ai changé mes plans et traversé la Manche pour le rejoindre. Et aucun regret, Londres est une ville qui me plaît bien et où je me sens chez moi. »

Sweet Pamplemousse, c'est quoi ?

(Florence) « Sweet Pamplemousse, c'est un peu mon troisième bébé. C'est parti d'un besoin de trouver un moyen de communiquer avec mon fils avec un support bilingue adapté - et que je trouvais sympa, je suis sensible au graphisme et je ne trouvais rien qui me donnait entière satisfaction !

Le premier produit que j'ai créé a été l'alphabet bilingue : des cartes avec des mots qui commencent par la même lettre en anglais et en français. Mais aussi une série de cartes avec les photos de nos proches et leur prénom inscrit dessous. Le soir, je lui sortais quelques cartes pour qu'il les observe, les manipule, reconnaisse les lettres. De là a découlé toute une série de cartes, puis des affiches personnalisées et enfin des cartes postales. »

Pourquoi « Sweet Pamplemousse » ?

(Florence) « C'est une bonne question ! Je voulais un nom qui rappelle l'enfance avec un mot en anglais et un en français. Pas facile d'associer les deux !

Le mot Sweet (« doux, gentil » en français) m'a paru comme une évidence.

Pour Pamplemousse, j'étais dans un magasin pour la maison et je regardais une étagère remplie de livres, j'ai remarqué les tranches sur lesquelles étaient inscrits les noms d'herbes aromatiques : Rosemary, Basil, etc. Juste un mot. Je ne sais pas pourquoi, j'ai pensé au mot « pamplemousse ». C'est anecdotique mais j'aime bien les sonorités de ce mot. La couleur rose du pamplemousse et son goût acidulé me fait penser aux bonbons, qui me ramènent à l'enfance. Mais peut-être n'y a-t-il que moi qui ressent ça ! :D »

Pourquoi Londres ?

(Florence) « Pour mon mari, mais aussi parce que j'adore Londres ! C'est une ville cosmopolite et accueillante où tout semble possible. Les gens sont ouverts et vous donnent votre chance. Il y a toujours plein de choses à faire (si on fait abstraction de la période Covid) et j'adore découvrir de nouvelles choses. J'aime particulièrement les galeries, les cafés mais aussi les jardins et espaces urbains. »

Pas trop difficile de conjuguer vie de famille et entrepreneuriat ?

(Florence) « Conjuguer la vie familiale et entrepreneuriale, c'est comme essayer d'assembler un puzzle dont les pièces ne coïncident pas toujours, on arrive à un autre résultat que celui escompté mais on y arrive toujours, on s'adapte. On est flexible. J'ai choisi cette voie car je voulais passer plus de temps avec mes enfants. Ce n'est pas toujours parfait mais je pense faire plus de choses avec eux que si j'étais employée à plein temps. »

Comment as-tu trouvé tes premiers clients ?

(Florence) « Mes premières clientes (au féminin !) sont mes amies. Des mamans françaises comme moi, vivant à Londres. Des personnes sensibles à mon identité graphique et à mon message. Beaucoup sont des clientes régulières et offrent certains de mes articles à leurs amis et famille. Cela me touche beaucoup et j'en profite pour les remercier ! »

La crise sanitaire liée à la Covid-19 et le Brexit ont-ils eu un impact sur ton activité ?

(Florence) « La Covid-19 a un peu chamboulé mes objectifs et ma façon de développer mon activité.

Principalement parce que j'ai dû me mettre à faire l'école à la maison. J'y tenais beaucoup et c'était ma priorité. J'ai donc décidé de fermer la boutique pendant les confinements successifs afin de limiter les aller-retours à la poste par exemple et me dégager du temps pour les enfants. Par contre, cela m'a aussi permis de développer de nouveaux produits digitaux qui peuvent atteindre des personnes aux quatre coins du monde !

Concernant le Brexit, j'ai récemment pris la décision de suspendre mes livraisons en Europe et me focaliser sur le Royaume-Uni. »

Tes projets futurs pour Sweet Pamplemousse ?

(Florence) « Plein ! J'aimerais surtout me faire connaître plus localement, en particulier dans les commerces indépendants et faire des collaborations avec d'autres entrepreneur(e)s. Je trouve qu'on peut s'entraider et proposer des offres intéressantes quand on est plusieurs, avec des horizons différents. J'aime bien les échanges d'idées et travailler en équipe me manque ! (à bon(ne) entendeu-r-se !) »

Un conseil à donner à un entrepreneur en devenir ?

(Florence) « Je pense qu'il ne faut pas hésiter à en parler autour de soi, rencontrer de nouvelles personnes - on ne sait jamais qui pourra nous donner un précieux conseil ou un coup de pouce. Et surtout : ne pas hésiter à demander de l'aide ! Je suis moi-même encore en chemin, ce sont des conseils que je me donne tous les jours.

Et un grand merci à AllTrippers (et en particulier à Charlotte) pour me donner la possibilité de m'exprimer autrement ! »